Brand content

1 décembre 2011

Tout savoir sur Instagram, la plate-forme de partage « trendy »

visuel_instagram

Très beau succès Outre Atlantique depuis sa création en 2010, la toute jeune et stylée plateforme sociale de partage de photos sur iPhone (et bientôt Androïd) fait ses débuts remarqués en France.

Alors, Instagram c’est quoi, c’est comment, c’est qui et surtout comment les marques l’utilisent ? Petit tour d’horizon…

Instagram, c’est quoi ?

Instagram, c’est une application iPhone toute simple qui permet de prendre des photos, de leur appliquer divers effets et filtres – souvent « vintage » – et de les partager sur les réseaux sociaux, tels Facebook et Twitter.
L’application devrait bientôt être disponible sur Androïd, à ce qu’a annoncé son fondateur Kevin Systrom, qui semble d’ailleurs plus pressé d’ajouter le partage de vidéos à son petit service qui monte…

Quelques chiffres

Accessible depuis octobre 2010, l’application iPhone revendique aujourd’hui plus de 13 millions d’utilisateurs à travers le monde, soit 13 mois après son lancement. La start-up compte 7 salariés. Instagram, c’est également 10 millions de photos téléchargées sur le service toutes les 26 secondes. Les 6 premiers jours de son lancement, plus de 100 000 comptes ont été ouvert.

 

Les raisons du succès

  • Instagram est simple

On installe l’appli, on l’ouvre, on prend une photo, on choisir un filtre, on publie la photo, on la localise, on la partage sur Facebook et/ou Twitter et si on veut, on ajoute une petite légende et plein d

e hashtags (pour Twitter) si vraiment on est pro. Le tout avec le choix : profil public ou profil privé. Sur Instagram, on peut être suivi ou suivre – quelqu’un ou une marque – il suffit de piocher. Ultra easy.

  • Instagram est joli

L’artiste, c’est vous, c’est moi. Prenez la plus banales des photos, appliquez-lui l’un des filtres les plus stylés de l’application et vous voilà auteur d’un sublime cliché que vous n’hésiterez plus à partager en ligne. Idem pour la plupart des comptes de marques qui publient de belles, très belles images. Instagram, c’est l’art photo accessible dans la poche.

  • Instagram est addictif

Rien à faire : l’essayer, c’est l’adopter. Ajoutez-y un réseau en pleine croissance d’applis et de services liés (personnalisation des photos, commande d’albums, coques d’iPhone etc.), vous avez là un cocktail à déguster sans modération…

  • Instagram est gratuit

On se demande bien sur quel modèle économique vit la toute jeune société. Le service est pour l’instant totalement gratuit, même pour les marques.

  • Instagram est trendy (branché quoi)

Comme tout nouveau produit ou service, il ne va pas le rester longtemps. Instagram s’installe tranquillement en France après un joli démarrage aux US. Quelques « earlys adopters » y sont. Vous en êtes ? Alors vous adorerez ringardiser votre entourage avec un sournois « Instagram, tu connais ? ».

  • Instagram est le réseau de l’émotion

Plateforme de l’image, Instagram est avant tout un réseau qui parle à l’hémisphère droit, celui de l’imagination, celui de l’émotion. Le langage par l’image est universel, fort et sans frontières. Une photo qui vous trouble, vous émeut, vous séduit… c’est ça aussi Instagram.

 

Instagram et les (belles) marques

  • Opportunité, vous avez dit opportunité ?

Parmi les premières à s’être lancées dans l’aventure Instagram, on trouve quelques marques qui n’ont pas froid aux yeux et/ou font de la prescription de tendance l’une de leurs priorités marketing, quand certaines y ont vu avant tout une belle occasion de déployer leur contenu, leur culture de marque – ou brand content – en images stylées et colorées.
A y regarder de plus près, il semblerait qu’Instagram représente un réel levier d’engagement et de fidélisation des consommateurs/suiveurs des comptes de marques déployées sur l’appli la plus en vogue du moment.

  • Mode, conso, info et trendsetteurs

On les appelle les « early adopters ». Ils ont investi le service Instagram et sont pour la plupart des marques de mode de luxe ou de sport, de produits de conso, des médias ou font partie d’une sphère de trendsetteurs qui naviguent sur le web.

Chez les marques de luxe…
Avec ses plus de 119 000 abonnés, Burberry dévoile sur Instagram une jolie facette de son identité avec ses visuels de campagne, les coulisses des défilés à travers le monde, quelques photos d’ambiance et d’égéries de la marque, des accessoires également.
Pour Marc Jacobs (45 508 abonnés), Gucci (9 522 abonnés), Dolce et Gabanna (8 142 abonnés) et Oscar de la Renta (12 560 abonnés), même stratégie, chacune à son image : un peu de red carpet, de glamour, de collections, le tout saupoudré de coulisses de tournages, défilés etc.

A noter également le très chic et encore confidentiel (162 abonnés) compte de Jaeger le Coultre, so « Reverso ».

 

A l’échelle internationale…
Levi’s Brazil (1 395 abonnés) fut l’une des premières marques à intégrer le service de partage de photos. Converse, sans surprise, a vite suivi le mouvement.

Instagram Levi's

Parmi l’une des premières « early-adopter » françaises, la marque de déco Madura (1 724 abonnés) le clame haut et fort : pour elle, Instagram est avant tout un « cahier de tendances en temps réel ».  Pour sa part, le compte des Galeries Lafayette n’hésite pas à publier ses actus, coulisses des événements sur le service.

Côté conso à l’international, on retrouve sur Instagram l’ultra-connectée et conversationnelle Starbucks (plus de 146 000 abonnés), qui aime tout comme Redbull (76 505 abonnés)  et Pepsimax mettre sa marque en images.

Côté personnalités publiques…
Sur Instagram, on déniche aussi quelques personnalités du web parmi lesquelles Biz Stone (13 647 abonnés), fondateur de Twitter qui pose avec son bébé dans les bras ou encore Loïc Le Meur (3 837 abonnés) qui ne tient pas longtemps en place,  et quelques stars tout court façon « qui m’aime me suive » : Justin Bieber est accro (plus de 325 000 abonnés).

Les médias et les experts du web 2.0 ne sont pas en reste…
Certains médias ont une belle présence sur Instagram : NBC News, CBS, CNN iReport (73 162 abonnés). Un autre support fait une utilisation très pertinente d’Instagram, c’est Playboy qui publie uniquement des photos vintage de ses playmates. 22 289 abonnés les attendent avec impatience tous les jours !
En France, l’animateur Nikos Aliagas publie régulièrement de belles photos de Paris, Athènes et prend la pose avec ses invités radio.

En France, ce sont les passionnés et experts du web 2.0 et les blogueurs influents chacun dans leur matière, qui ont attrapé la fièvre Instagram et n’ont pas vraiment l’intention de se soigner : régalez-vous sur le compte de Papilles, extasiez vous sur les ongles vernis, la vie « so trendy » et les tenues des parfaitement lookées DeeDee, Café Mode, Nizza Girl et autres consœurs blogueuses mode françaises. Rêvez devant les (toujours) poétiques clichés de James Bort, admirez les superbes photos parisiennes de Stéphane Puchois et de Cédric Deniaud, les nombreux instantanés de street art de Jean-Luc Raymond (12 891 abonnés), etc.

En savoir (+)

Consultez le livre « Brand content » de Daniel Bô et Mathieu Guével (Dunod,2009).

 

Lire aussi :



Auteur

Corinne Lacoste
Experte en brand content et marketing digital, elle dirige l'agence Marques & Tongs et propose aux marques une offre de brand content à travers des dispositifs de communication transmédia créatifs et astucieux.




5 commentaires


    • De rien. Merci à Corinne qui d’ailleurs avait initialement écrit « les nombreux instantanés de street art de Jean-Luc Raymond (12 891 abonnés) que je remercie – ou pas ;-) – de m’avoir fait découvrir Instagram lors de son intervention au cursus de l’Executive MBA du Celsa que je viens de terminer ! ». Une phrase coupée au montage car jugée un peu trop personnel ;).


  1. Si l’envie vous en prend, n’hesitez pas à jeter un coup d’oeil à mon compte: @ma_demoiselle_cherie!
    Merci



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>