La boîte à outils du Lean

Quels sont les fondements sur lesquels repose la pratique du Lean ? Comment piloter la démarche pour atteindre les objectifs stratégiques de l’entreprise ? Comment associer le personnel pour garantir la réussite du Lean Management ? Comment « tirer » les flux et répondre au mieux aux besoins des clients ? Pour répondre à ces questions, Marketing Community a rencontré Radu Demetrescoux, associé fondateur du cabinet AXIUM Performance et auteur du livre La Boîte à outils du Lean paru aux éditions DUNOD.

Marketing Community : Sur quoi repose le lean management ?
Radu Demetrescoux : Le lean management repose sur l’idée que la réussite pérenne d’une entreprise est liée à sa capacité de comprendre les besoins des clients et y répondre en utilisant juste les ressources nécessaires et suffisantes, donc sans en gaspiller. Au delà de l’idée centrale du Lean qui est de faire « tirer » les flux par le client, de nombreux outils permettent de limiter les différents types de gaspillages que l’on peut rencontrer dans une entreprise industrielle ou de services.

Quels progrès le lean management apporte-t-il à l’entreprise ?
Le lean ne se contente pas de détecter et éliminer les gaspillages des processus de l’entreprise. Il le fait en mobilisant l’ensemble du personnel. En outre, il introduit la notion d’amélioration continue. Ces deux caractéristiques en font un système collectif qui inscrit le progrès dans la durée. C’est-à-dire qu’il ne repose pas uniquement sur quelques individus compétents et motivés et n’est pas limité dans le temps.

Les fondements du Lean

Les fondements du Lean

Comment rendre le Lean management compatible avec les risques psycho-sociaux ?
Taiichi Ohno, qui a initié le système de production Toyota, lui-même à l’origine du lean, disait que la principale mission des managers est d’aider à rendre le travail des opérateurs toujours plus facile. Le Lean est indissociable de la notion de confort au travail, sur le plan physique ou mental. Au-delà du concept, de nombreux outils permettent de limiter la fatigue physique (l’aménagement des postes suivant les principes de l’économie de mouvements, par exemple) ou de favoriser l’implication des opérateurs (les équipes autonomes, les systèmes de suggestions, les chantiers kaizen, l’animation des performances, etc.). Bien sûr, des erreurs sont parfois commises lors de l’application des outils du Lean, par incompréhension ou impatience. Il convient de les prévenir ou de les corriger dès que des effets indésirables apparaissent.

 

▲ Le Lean – Interview de Radu Demetrescoux

 

 

La boîte à outils du Lean - Radu Demetrescoux

 

La boîte à outils du Lean

Radu Demetrescoux
Collection: BàO La Boîte à Outils, Dunod
2015 – 192 pages – 190×240 mm
Voir la fiche détaillée du livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *