Le luxe à la française, des codes qui savent évoluer

Conjuguer au présent des codes, un patrimoine esthétique, technique, une image qui ont su traverser un siècle, des guerres, des retournements géo-économiques tout en préservant leur capacité d’émerveillement auprès de nouvelles clientèle réclame plus que du doigté, de la technique. Pourtant, les marques françaises du luxe continuent de se développer et de conquérir de nouveaux marchés.

La marque de luxe doit être vigilante à conserver sa cohérence tant dans le monde réel que virtuel.

Alexandre de Sainte Marie

Consultant en stratégie du luxe.

Pour bien cerner les enjeux de ce secteur exigeant, plusieurs ouvrages apportent des éclairages diversifiés à ceux et celles qui ont ou auront en charge la perpétuation des patrimoines complexes que sont les marques du luxe. Ils décrivent par l’exemple ce que les experts du secteur, les consultants et leur vision plus transversale ont compris de la complexité du rapport qui va lier le chaland à l’acte d’achat, l’objet à son cadre, le réel au mythe.

Le client du luxe n’est ni un concept ni une catégorie, c’est un être humain qui rêve et achète du luxe pour un nombre incalculable de raisons plus ou moins avouées et toutes mélangées : statut, récompense, séduction, plaisir, bonheur, amusement, liberté, relations avec les autres, accès à la création, au bon goût, surprise, confort, désir d’être et d’acheter unique, différent, et aspiration à un suprême bien-être..

Françoise Montenay

Présidente du conseil de surveillance de Chanel

Si ce domaine est nouveau pour vous, « Management et Marketing du luxe » co-signé par Michel Chevalier et Gérald Mazzalovo vous apportera une vision globale et riche de l’entièreté du sujet.


Darkplanneur pour Editions Dunod – livre La… par strategies-creations

Pour celles et ceux qui sont confrontés à la réalité quotidienne de la commercialisation des belles marques, « Luxe et retail » évalue les stratégies propres au développement des boutiques et d’une relation client localisée.

Les marques de luxe ont compris qu’elles ne pouvaient pas se contenter d’attendre que les clients poussent la porte de leurs boutiques, mais qu’elles devaient construire avec eux une relation à long terme. elles savent aussi que c’est dans les points de vente –et maintenant aussi sur internet– qu’elles
rencontrent leurs clients…

Michel Gutstatz

Co-auteur de « Luxe et retail » Ed. Dunod.

L’enjeu est de taille car les clientèles des BRIC, les nouvelles générations, les clients à fort pouvoir d’achat ont développé des mythologies très distinctes qui les conduisent à avoir des rapports et des attentes qui outrepassent largement l’usage supposé ou la dimension technique d’un produit. Le storytelling intervient, bien entendu, mais pas comme un récit uniforme, capable d’unifier ces publics sous une seule facette de la marque. Enrichir la marque de luxe, conserver sa typicité française, c’est constituer des espaces de narration multiples, ajustés, compatibles et les concrétiser par delà l’acte présentiel de la marque. Soyons clairs : ce que le luxe requiert aujourd’hui est la réalité de tout « brand » dans la décennie qui vient.

Autant forger ses modèles dans le haut de gamme avant de devoir les décliner à tout.

 9782100721207-T  9782100705511-T  9782100702442-T

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *