Les 7 étapes d’une étude de marché

Réaliser une étude de marché n’est pas une démarche simple. Il est donc recommandé  de suivre un processus rigoureux sans sauter d’étapes.

C’est avant tout un processus de collecte et d’analyse d’informations permettant de s’assurer que le projet peut être viable commercialement.

 

Pourquoi l’utiliser ?

L’objectif est d’obtenir, d’analyser et d’interpréter des données de façon formelle et objective afin de procurer au micro-entrepreneur les informations lui permettant de s’assurer que son projet est commercialement réalisable et d’agir en connaissance de cause.

L’idée est d’avoir une vision claire des éléments à étudier :

  • Collecter des informations propres à son contexte et ne pas se contenter de données macro-économiques générales
  • Vérifier la fiabilité des informations collectées
  • Être capable d’analyser les informations recueillies

 

Comment l’utiliser ?

Élaborer une étude de marché nécessite de s’appuyer sur une démarche rigoureuse et se fait d’après des étapes précises.

  1. Définir des critères de recherche : éléments à analyser, durée de l’étude, champ de l’étude, budget accordé
  2. Identifier les sources d’information : sur le terrain (population à interroger), auprès d’organismes, sur Internet, presse spécialisée, base de données professionnelles
  3. Créer des outils d’études et d’analyse : prototype, questionnaires, tableaux de bord
  4. Rechercher es informations : se réserver du temps, prendre des rendez-vous, réaliser des entretiens
  5. Réaliser la synthèse et analyser : regrouper des informations, vérifier leur faisabilité, numériser ce qui peut l’être
  6. Rédiger un rapport : présenter les résultats et vos recommandations, identifier les opportunités et les risques, définir les conditions de réussite, faire ressortir les contraintes, les chiffres clés
  7. Estimer le chiffre d’affaires prévisionnel : utiliser au moins 2 méthodes de calcul, ne pas se baser sur un objectif à atteindre, établir ses comptes prévisionnels

L’approche terrain doit être privilégiée lorsque cela est possible. Elle permet véritablement de prendre la température du marché : directement auprès de ses futurs clients, dans les points de vente de ses futurs concurrents, en discutant avec les forces de vente et en participant à des réunions, rencontres, salons.

  • Des précautions doivent être prises sur le Web quant aux informations recueillies (ancienneté, fiabilité)
  • Rester derrière un ordianteur à chercher des informations peut paraître plus facile et surtout moins consommateur de temps, que se déplacer sur le terrain. Si ces 2 sources sont très complémentaires, leur efficacité n’est pas la même
  • De plus la méconnaissance des techniques de recherche avancée sur le réseau (se limiter au moteur de recherche Google), font souvent passer le futur entrepreneur à côté d’informations essentielles
  • Pour une information particulière ou sectorielle, consulter les syndicats professionnels, les observatoires économiques et les centres de documentation des chambres de commerce et d’industries.

 

Extrait de :

la-boite-a-outils-du-micro-entrepreneur-editions-dunod
La Boîte à outils du Micro-entrepreneur
Jacques Hellart, Caroline Selmer
Collection: BàO La Boîte à Outils, Dunod
2016 – 192 pages – 192×240 mm
EAN13 : 9782100745890
Voir la fiche détaillée du livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *