La désintoxication digitale

Les outils digitaux nous apportent sur un plateau un potentiel infini d’informations et d’échanges. Ce sont de merveilleux outils lorsque nous les mettons au service de nos projets. Mais si nous n’y prenons pas garde, ils peuvent phagocyter notre temps comme un nuage de sauterelles sur un champ de maïs.

La désintoxication digitale commence par la prise de conscience que nous sommes bien sous l’emprise d’une addiction. Une utilisation maîtrisée des outils digitaux ou objets connectés répond aux critères classiques d’une activité efficace : un objet précis atteint dans un laps de temps limité.

Pourquoi l’utiliser ?

Objectif

Ce sont parfois des heures entières que nous pouvons redistribuer à nos projets essentiels.

Contexte

Tous nos outils digitaux sont concernés : mails, smartphone, Internet, réseaux sociaux, objets connectés.

Comment l’utiliser ?

Étapes

► Reconnaissez l’addiction

  • Comme toute drogue, les outils digitaux nous apportent des petits plaisirs : recevoir des marques d’attention, découvrir des choses nouvelles. Mais nous risquons de devenir dépendants de ces plaisirs. Notre cerveau réclame des doses de plus en plus fortes. Les symptômes de dépendance apparaissent.
  • Ressentez-vous le besoin de vous connecter en permanence du matin au soir ? des pulsions vous poussent-elles à sortir votre smartphone sans raison à tout moment ?
  • Observez-vous des troubles du sommeil, de l’alimentation ou de la concentration ?
  • Vous sentez-vous irrité ou anxieux lorsque vous êtes privé de vos outils connectés ?

► Renoncez à tout voir et tout traiter

  • Une personne active sur Facebook peut recevoir jusqu’à 500 actualités par jour. Le traitement de 50 mails peut avoisiner 3 heures. Une vie ne suffirait pas à explorer les informations disponibles sur Internet, articles ou vidéos. Le nombre d’objets connectés ne cesse d’augmenter.
  • Acceptez cette vérité implacable : il est impossible de tout voir, tout savoir, tout traiter. Nous devons faire des choix.
  • N’ayez pas peur de louper une information importante : celles qui le sont vraiment finissent par revenir dans notre paysage.
  • N’ayez pas peur de vexer une personne à qui vous n’auriez pas répondu : prise dans le tourbillon des échanges surnuméraires, elle aura vite oublié.

► Donnez-vous un objectif précis

  • Écrivez sur une feuille ce que vous recherchez avant de surfer sur Internet. Relisez votre feuille avant de cliquer de lien en lien pour vous recentrer sur votre sujet.
  • Définissez votre but pour orienter votre activité sur les réseaux sociaux.
  • Triez vos mails avant de sélectionner ceux auxquels vous répondrez.

► Limitez votre consommation

  • Donnez-vous un temps limité pour faire des recherches sur Internet ou traiter vos mails.
  • Donnez-vous une règle pour limiter vos surfs de découverte : déconnectez-vous de Twitter ou You Tube après la première information valable. Une par jour, c’est déjà très bien !
  • Limitez à 20 minutes par jour votre activité sur les réseaux sociaux.

Méthodologie et conseils

► pour vous motiver, faites la somme sur une journée du temps passé sur vos outils connectés. Que feriez-vous de ce temps ? Visualisez la scène.

► Il existe des outils de digital detox comme l’app Focus Lock qui permet de bloquer les réseaux sociaux pour un temps défini.

 

Avantages

Nous retrouvons notre capacité de concentration et une qualité de présence à ce que nous faisons ou à la relation

Précautions à prendre

Pour éviter de « replonger », faites régulièrement des cures de désintoxication digitale le week-end ou en vacances. « Oubliez » vos équipements !

 

Extrait de :

La Boîte à outils de l’Efficacité professionnelle
Pascale Bélorgey
Collection: BàO La Boîte à Outils, Dunod
2016 – 192 pages – 191×240 mm
Voir la fiche détaillée du livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *